Lire et comprendre les valeurs nutritionnelles sur les étiquettes

Pour les produits alimentaires qui contiennent plusieurs ingredients ou qui ne sont pas vendus sous leur forme naturelle, des informations nutritionnelles doivent être fournies sur les étiquettes dont le score énergétique sous forme de tableau avec le taux de sel, de sodium et les matières grasses, la liste des ingrédients… Toutefois, ces renseignements produits ne sont pas constamment simples à lire. …… Surtout si vous ne connaissez rien à la nutri ! Cet article explique tout. Comme vous pouvez le constater, ce  n’est pas compliqué.

Quelles informations doivent figurer sur l’étiquette ?

Les étiquettes de l’aliment ou du produit doivent contenir différentes informations pour la santé dont :

– Valeur énergétique et nutritive.

– Lipides totaux (graisses), y compris les graisses saturées.

– Total des glucides (sucres), y compris les sucres simples.

– Teneur en protéines

– Teneur en sel.

En France, ces données sous forme de score sont exprimées systématiquement en valeurs pour “100 g” (ou “100 ml”) de produit. Ces valeurs “par portion” peuvent varier en fonction du type d’aliment, du produit et des ingrédients. Elle doit être affichée sur l’emballage dans une police de caractères facilement lisible. Il est également accompagné de ce que l’on appelle une valeur nutritive et nutritionnelle de référence quotidienne (VNRQ), qui donne le pourcentage requis dans chaque pays et représente la valeur pour un adulte moyen. Ces informations peuvent être complétées par d’autres informations alimentaires facultatives.

– Acides, graisses monoinsaturées et polyinsaturées.

– Polyols (glucides), amidon (sucres) ou fibres (glucides non digestibles).

– Certaines vitamines et certains minéraux.

Comment lire et comprendre les informations nutritionnelles ?

Valeur énergétique

Exprimé en “kJ” ou “kcal”, c’est la somme des valeurs suivantes

Calories ou énergie fournies par l’aliment.

Nous utilisons presque exclusivement le terme “kcal”.

La consommation moyenne (totale pour les hommes et les femmes) est d’environ 2000 kcal. Mieux vous êtes musclé, lourd et grand, plus votre exercice doit être intense.

Lipides (graisses).

Les graisses sont la quantité de graisses dans l’alimentation. En termes d’énergie, 1 gramme de graisse représente approximativement 9 kcal.

La mention “contient des acides gras saturés” indique le pourcentage d’acides gras saturés, qui sont un type spécifique de graisse. Pourquoi en est-il ainsi ? Tout simplement parce que ces graisses ont été accusées de provoquer des maladies cardiovasculaires. C’est pourquoi ils sont si nutri.

Les graisses saturées sur un produit ne sont pas évitables, mais évitez les graisses trans (que l’on trouve dans de nombreux aliments transformés).

Des protéines.

Les protéines sont la quantité d’acides aminés présents dans un aliment (protéine = séquence d’acides aminés). En termes de valeur calorique, 1 gramme de protéines représente approximativement 4 kcal.

Les protéines sont également nécessaires au fonctionnement correcte de l’organisme (entretien des cheveux, des tissus, des ongles, etc.).

Apport journalier recommandé : 1 g/kg de poids corporel.

(Jusqu’à 1,6 g/kg de poids corporel pour les personnes qui font régulièrement de l’exercice et jusqu’à 2 g pour les personnes qui soulèvent des poids).

Glucides

Les glucides sont les sucres contenus dans les aliments. En termes de valeur énergétique, 1 gramme de glucides représente environ 4 kcal.

Les glucides sont les seuls nutriments essentiels dont notre corps n’a pas besoin pour fonctionner.

Si nous en avons besoin, nous pouvons facilement trouver de l’énergie dans les graisses et les protéines. Les glucides, en revanche, sont une source d’énergie simple que le corps n’a pas besoin de traiter (ou utilise peu).

Apports recommandés : respectez votre apport calorique quotidien. Une personne de 70 kg a besoin de 2000 kcal par jour, 630 kcal provenant des graisses et 280 kcal des protéines.

5 avantages à lire les étiquettes (ingrédients et tableau) :

  1. Comparer les produits plus facilement, à portions égales, choisir vos propres portions, au lieu de vous fier à la portion proposée par le marchand.
  2. Comprendre la valeur nutritionnelle des aliments que vous mangez.
  3. Augmenter ou réduire la quantité de certains nutriments dans votre alimentation (ex : augmenter l’apport en fibres ou en oméga-3 et réduire la consommation de sucres ajoutés ou de sodium).
  4. Faire des choix plus adaptés à votre santé.
  5. Savoir faire la différence entre des allégations nutritionnelles valides et le marketing alimentaire utilisé par les entreprises pour souligner les avantages de leurs produits, en laissant croire que ceux-ci n’ont pas de défauts.

 

Nos articles similaires

Comment détecter la maladie de Lyme ?

Le diagnostic de la maladie de Lyme repose sur une anamnèse complète, les symptômes cliniques, la réponse aux antibiotiques et les tests de laboratoire. L’accent